(0)
(310) (0)

No additional pictures!

Coût des études en France : Témoignage d’un étudiant Tchadien

Eh oui, l’argent est le nerf de la guerre. De quel budget faut-il disposer ? Combien coûte la scolarité ? Quels sont les principaux facteurs de dépense ? Dans cet article, je partage un peu mon retour d’expériences sur le terrain. Avant le départ du Tchad Afin de vous délivrer le visa étudiant, l’Ambassade de France tient à vérifier vos capacités de financement. Vous devez indiquer un compte bancaire disposant d’assez de ressources (5 000 000 FCFA environ) et si le compte n’est pas en votre nom, le titulaire de celui-ci doit vous faire une « attestation de virement mensuel » de 615 Euros (400 000 FCA) par mois. Évidemment, à ce niveau c’est juste une garantie. Si après, une fois en France, vous voulez avoir moins que ça et manger du riz tout le mois, c’est votre affaire. Prévoyez aussi le billet d’avion qui peut varier de 350 000 FCA à 700 000 FCFA. Une fois en France L’installation : Vous devez disposer d’un peu de liquidité pour gérer vos premiers jours en France. Ayez sur vous un minimum de 1 500 Euros pour payer la scolarité, louer un studio et gérer les dépenses courantes des premiers jours. La vie d’étudiant en France : Maintenant que vous êtes installé, voyons ce qui vous coûte de l’argent. Le Loyer : L’une des principales sources de dépenses. Dans une ville moyenne, prévoyez environ 250 à 350 Euros (dans les 220 000 FCFA) pour la location d’un studio pour étudiant. Si c’est à Paris, c’est quasiment le double. Il faut savoir que l’État Français prend en charge une partie de votre loyer à travers les mécanismes d’aides au logement (APL, CAF). En fonction de votre profil, vous pouvez être déchargé de la moitié de votre loyer. Donc au lieu de payer 300 Euros dans le mois, vous versez juste 170 Euros et l’État paie le reste au bailleur. Et ça, Franchement c’est hyper cool. La scolarité : Ici il y’a deux cas suivant que vous êtes inscrit dans une Faculté publique ou dans une école supérieure privée. Dans une université publique : L’inscription est subventionnée par l’État pour tous les étudiants sans exception de nationalité. Ce qui donne lieu à un autre point extrêmement cool : Vous payez environ 450 Euros (environ 300 000 FCFA) pour un Master. Pour vous donner une idée, le même Master aux États Unis ou en Angleterre dans une université publique vous coûtera 10 à 20 fois ce prix. Et personnellement, j’ai payé plus cher mon premier Master en Afrique de l’Ouest qu’en France. Dans une université privée : Là, c’est autre chose ! Il faut prévoir une scolarité qui se rapproche un peu plus des standards des pays Anglo-saxons. Puisqu’ici il n’y a plus de subventions étatiques, vous débourserez aux alentours de 6.000 Euros (3 900 000 FCFA) pour une année scolaire. Ces différences de prix s’expliquent seulement par la subvention que l’État accorde à ses universités publiques, sinon la qualité de la formation reste équivalente et ce n’est pas parce que vous avez payé plus cher qu’on vous fera de cadeaux. Une autre exception, les « Écoles d’ingénieurs » et les « Écoles de commerce » type HEC qui peuvent être encore plus chère, mais alors vraiment plus chères. Mais ne ruinez pas vos parents pour ça, il est vrai que ces écoles vous donnent la possibilité d’avoir un bon réseau pour plus tard et les carnets de contacts des gosses de riches (et j’avoue que c’est hyper pratique), mais elles offrent globalement les mêmes compétences que les autres. La bouffe (« nourriture », c’est long à écrire) : Elle n’est pas si chère que ça, la bouffe. Avec 100 Euros (65 000 FCFA) mensuel, un étudiant peut se nourrir sans problème. En réalité, même avec 70 Euros on peut s’en sortir si on se démerde à faire sa bouffe tranquillement à la maison comme un grand cuisinier. Autres sources de dépense Le transport : L’abonnement au réseau de bus peut coûter mensuellement entre 20 et 30 Euros hors Paris. Mais il coûte toujours plus à Paris comme toute autre chose d’ailleurs. Les loisirs : Prévoyez un peu d’argent pour sortir un peu les week-ends entre amis ou s’abonner à la salle de sport etc. De toute façon, si vous ne sortez pas un peu de temps en temps, vous allez exploser sous la pression. A coup sûr. Les soins : Voilà un autre point où ce pays est cool. En tant qu’étudiant vos frais de soins sont pris en charge à 70% par l’État. En réalité, les frais d’assurance sont compris dans votre scolarité. En plus, si vous constituez les papiers nécessaires, vous obtenez le CMU et là, vous êtes couvert à 100%. Quel que soit votre nationalité. De quoi en profiter pour aller se débarrasser gratuitement de votre problème de dos qui vous pourrit la vie depuis 3 ans. Avouez que c’est cool. Il faut aussi prévoir environ 40 Euros pour vos différentes factures (électricité, forfait téléphonique et internet etc.). Bref, vivre sa vie d’étudiant en France implique de grosses dépenses financières si l’on se place sous un angle africain avec notre FCFA : prévoir un minimum de 350 Euros (230 000 FCFA) mensuel pour la vie courante. Mais en réalité, il faut absolument trouver un petit job étudiant les soirs (serveur, livreur, agent de sécurité, cours de soutien etc.). L’on peut alors s’en sortir en se déchargeant de la nécessité de recevoir forcément des transferts d’argent en CFA qui, taux de change oblige, sont complètement à notre désavantage. Toutefois, comparé aux autres pays développés qui offrent des formations équivalentes, les études en France restent très abordables, même si au départ, il faut bien s’assurer que vous disposeriez toujours d’une porte de sortie (à travers sa famille) au cas où les choses en viendraient à mal tourner. Et ça, c’est capital.

Mékoné Tolrom, MékonéCampus, (8/5/2018 8:00:10 PM)

Comments

No comments yet!

Comment