(2)
(515) (0)

No additional pictures!

Survivre sur le marché de l’emploi en technologies aux Etats Unis d’Amérique

Cet article donne quelques idées stratégiques aux jeunes ingénieurs informatiques qui projettent travailler à long terme dans les emplois informatiques aux Etats Unis d’Amérique. Ces jeunes peuvent être des francophones nouvellement installés aux USA ou autres jeunes résidant aux USA et qui s’intéressent à la filière informatique. L’article va aborder le sujet beaucoup plus sous l’angle de l’employé ingénieur que du corps exécutif de l’entreprise des technologies informatiques. L’atout des dirigeants réside beaucoup plus du côté vision, stratégie, relations, leadership que du côté technique. Ceci dit, pour accéder au poste d’ingénieur dans le domaine des nouvelles technologies de l’information aux Etats Unis, le candidat vient soit d’une formation universitaire approfondie (maîtrise), d’une école professionnelle spécialisée ou d’une longue expérience professionnelle dans le secteur. En Europe, la préférence des employeurs va plus aux candidats titulaires d’un diplôme. Aux Etats Unis d’Amérique, cela dépend des postes. Dans le domaine du développement des logiciels, les employeurs préfèrent des candidats qui ont une formation solide en science de l’ordinateur et en algorithme. Les grandes entreprises les aiment parce qu’ils ont reçu une très bonne formation de base et elles ont suffisamment de ressources pour les former et les maintenir pour le long terme. Dans le domaine des infrastructures, les candidats avec plus d’expérience ont l’avantage sur les nouveaux diplômés. Un programmeur a plus de temps pour tester le code qu’il a écrit qu’un gestionnaire de serveur ou de base des données. Pour ce dernier, la moindre erreur se traduit immédiatement par un impact négatif sur le dispositif de production. Aux États-Unis d’Amérique, les recruteurs commencent par regarder l’expérience d’abord et ils passent aux diplômes ensuite. Dans beaucoup de cas, les ressources humaines aiment s’en tenir à la lettre de la description des taches et éliminent systématiquement les candidats qui n’ont pas le diplôme cité dans l’avis de recrutement. Pour comprendre à quel point l’expérience est importante aux États-Unis d’Amérique, le curriculum vitae américain commence par l’expérience juste après l’adresse pour ceux qui ont de l’expérience. Pour compenser le manque d’expérience des nouveaux diplômés, les grandes compagnies travaillent en étroite collaboration avec les universités pour offrir aux jeunes des stages où ils ont l’opportunité de travailler sur des projets pratiques et s’imprégner des réalités de l’environnement professionnel. Quelques astuces peuvent être utilisées par les employés ingénieurs pour s’assurer qu’ils vont toujours être employés dans le secteur des nouvelles technologies. Numéro 1, ne pas se soucier du temps passé à travailler, ce qui n’est pas intéressant pour les pères de famille. Beaucoup d’entreprises font l’effort d’offrir aux employés un équilibre entre le travail et la vie personnelle mais la symbiose entre le produit sur lequel il travaille et l’ingénieur est tel que celui-ci décide volontairement d’allouer plus de temps au travail qu’à sa vie personnelle. Numéro 2, plus de travail dans plusieurs domaines du produit ou technologie veut dire que l’ingénieur apprend plus. Jusqu’à un certain point, le touche-à-tout ou l’expert a plus de chance de garder son emploi quand il s’agit de réduire les effectifs. Et même du point de vue compensation financière, les grandes entreprises n’hésitent pas à octroyer de gros bonus aux plus performants. Numéro 3, en plus de l’expérience acquise dans le travail, l’ingénieur, malgré toutes ses compétences, doit continuer à apprendre. Il peut soit approfondir ses connaissances dans un domaine qu’il pratique déjà ou apprendre une nouvelle technologie. C’est facile d’apprendre aux États-Unis d’Amérique à cause des ressources disponibles pourvu que l’ingénieur alloue du temps pour le faire. L’avantage pour les ingénieurs travaillant dans le domaine des nouvelles technologies est qu’ils ont plus d’opportunités que les spécialistes des autres domaines (mettre un bémol pour certains Etats). Le secret est que les nouvelles technologies peuvent aider les entreprises à réduire leur coût d’opération, et qui dit réduction des coûts d’opération dit pouvoir de vendre le produit ou service à moindre prix et par conséquent prendre de l’avantage sur la compétition. C’est ici que dans les pays qui ne sont pas très avancés comme en Afrique, on dira que la technologie va réduire le nombre des emplois et mettre les gens au chômage parce l’automatisation des taches entraine la réduction de la main d’œuvre. C’est vrai que la technologie met les gens au chômage même ici aux États-Unis d’Amérique. Mais c’est là que l’innovation surgit et sauve. Que ce soit pour l’ingénieur qui cherche du travail ou les entreprises qui gèrent un produit ou service, les nouvelles technologies sont comme un bâton magique. Un individu peut se lever un matin, sans que personne ne s’y attende, et devenir millionnaire simplement parce qu’il a créé un produit que les usagers aiment. Que pensez-vous de Facebook ? Vous pensez que c’est très difficile de créer Facebook ? Pas du tout, n’importe quel programmeur vous le dira. Cependant, créer le bon produit n’est pas tout ; il faut le faire au bon moment et avoir le courage et le réseau pour en faire la promotion. La promotion est très importante parce que quel que soit le génie qui réside dans un produit, s’il n’a pas de canaux pour être connu, disparaitra. Voilà un autre avantage pour les ingénieurs qui sont hautement compétents et qui ont de la créativité. Les grandes compagnies de technologie sont sur le qui-vive. Elles ont peur qu’à tout moment, un autre génie de l’informatique crée un produit qui rend le leur obsolète. C’est pourquoi dès qu’un très bon produit voit le jour, par exemple Instagram, et qu’une autre grande compagnie pense que ce nouveau produit est un concurrent de taille, cette grande compagnie (Facebook) s’empresse de racheter la nouvelle compagnie à prix d’or. Parfois, la grande compagnie rachète la petite compagnie, « tue » le produit et reverse tous les ingénieurs dans les divisions qui travaillent sur ses propres produits. On appelle ce phénomène « Recrutement-Acquisition » au lieu de la vraie « Fusion-Acquisition ». Officiellement c’est une fusion mais en réalité c’est un recrutement de tous les ingénieurs de la nouvelle entreprise. Comment chercher du travail dans le secteur fera l’objet d’un autre article.

Mékoné Tolrom, MékonéCampus, (8/6/2018 1:13:49 AM)

Comments

No comments yet!

Comment